top of page
Rechercher

Retrouver l'estime de soi par la photo

DerniÚre mise à jour : 18 févr.

🌾Oser ĂȘtre soi🌾


Assumer son corps et avoir confiance en soi. Pour certains, cela s'apparente Ă  la quĂȘte de toute une vie. On peut y parvenir sans passer par le cabinet d'un thĂ©rapeute en apprenant Ă  accepter son image.

Trop moche, trop boulotte, mal habillĂ©e. On se trouve rarement "bien" sur les photos. Ces instantanĂ©s qui nous figent Ă  un moment de notre vie finissent parfois au fond d'un tiroir ou dans un dossier d'ordinateur. Pourtant, ces clichĂ©s peuvent rĂ©vĂ©ler le meilleur de nous-mĂȘme.



Marie, modÚle photo depuis 12 ans , est convaincue que la photographie est "un outil de développement personnel" pour ceux qui ont perdu un peu d'estime de soi ou de confiance en soi.


Souvent les gens ne voient pas comme ils sont réellement", explique Marie. ".

"PAS BESOIN D'UN PHYSIQUE DE RÊVE"

Apprendre à lùcher prise devant un objectif. A l'heure des selfies, on pourrait croire que la libération intérieure par l'expression corporelle est un jeu d'enfant.


Il n'en est rien. Beaucoup se sentent naturellement intimidés devant le matériel d'un photographe professionnel. C'est pourquoi Marie propose des séances de posing.

Elle vous rĂ©vĂšle les astuces et les techniques pour ĂȘtre Ă  l'aise devant l'objectif.


la sĂ©ance de posing commence par une premiĂšre prise de contact. L'occasion de comprendre l'univers de la personne et cerner ses qualitĂ©s. Cet entretien prĂ©alable va servir de source d'inspiration pour la suite (thĂšme Ă©ventuel, lieu). Elle se composera de plusieurs exercices d’encrages au sol, de mouvances avec le corps et l’espace 



Le jour J, on n'est pas mis devant l'appareil comme l'est un mannequin au moment d'un casting. La séance est précédé d'un moment de relaxation composé d'un exercice de respiration ou d'un massage crùnien pour calmer les éventuelles appréhensions.





Lors du shooting, il se décompose en deux parties.

L'entracte improvisĂ© qui le divise survient comme une parenthĂšse bĂ©nĂ©fique oĂč l'on lĂąche ses premiĂšres impressions, et surtout, oĂč l'on largue ses derniĂšres angoisses.


Peu à peu les barriÚres tombent. Et on oublie l'objectif. Marie prodigue des conseils et guide ses "modÚles". "Le long du shooting je vérifie qu'ils sont à l'aise pour les aider à trouver des positions naturelles. Si le visage est figé par exemple, je leur conseille de raconter un souvenir agréable".

Un accompagnement qui porte ses fruits puisque la deuxiÚme partie du shooting, d'une heure environ, se déroule dans une ambiance beaucoup plus décontractée. Un ressenti qui s'exprime lors du débriefing en fin de séance.


10 vues0 commentaire
bottom of page